jeudi 29 juin 2017

Chronomachine lente (2)

Ce qu'il y a de bien avec un blog sur l'auto-addiction, c'est que quand on n'écrit plus, on peut se croire guéri.
J'ai ouvert ce blog à l'automne 2005, dans la foulée de la fermeture du forum d'Orroz, un psy qui s'était penché sur les problèmes de cyber-addiction pornographique, vu qu'il en était lui-même atteint.
L'objectif était de mesurer mes progrès dans le domaine du sevrage et des ressources.
12 ans plus tard, qu'en est-il vraiment ?
Je ferai un bilan plus tard, je signerai mon billet de sortie à la rentrée.


Warsen s'apprêtant à recevoir le Couine Marie II,
un cargo nommé désir chargé ras la gueule 
de 12 ans de consommation abusive de mots,
dans le derrière.
S'écartera-t-il à temps ? 
Le sucepince est à son comble.
Ou alors, j'ai beaucoup progressé sous Photoshop, mais ça m'étonnerait.

dimanche 4 juin 2017

Chronomachine lente

Cette semaine, il ne m'est rien arrivé de racontable ici. Contrairement à David Lynch avec Twin Peaks saison 3, je ne suis pas parvenu à faire du neuf avec du vieux. C'est un peu normal, pour faire du neuf avec du vieux, il faut commencer par lâcher un peu de vieux, et mettre un peu de neuf à la place. A part ça, ça fait quelques semaines que j'essaye de convertir la fascinante nouvelle "Chronomachine lente" de Ian Watson en fichier texte avec un logiciel de reconnaissance de caractères, mais j'ai du souci avec l'annulation des tabulations de fin de ligne; c'est fastidieux. Alors je poste les .jpg extraits du .cbr trouvé au marché aux voleurs, tant pis.
Elle correspond assez bien à mon état d'esprit actuel, métaphoriquement s'entend.
Ce blog devient vraiment une Machine à Voyager Très Lentement Dans Le Temps. 
Il me regarde de travers. C'est son droit le plus strict.
Difficile en descendant, facile en montant, comme il est expliqué dans la nouvelle, raisonnablement blasphémante.
Je t'en foutrai, moi, de la science-fiction.